La Chirologie

La chirologie

Main chirologie

Qu’est-ce que La chirologie ?

La chirologie (kheir = main, logos = langage/science) est l’étude des lignes et de la forme des mains. Mais aussi des empreintes digitales (dermatoglyphes), déjà formées chez un fœtus de 18 semaines et qui ne disparaissent jamais, même chez un grand brûlé. Elles sont à tel point inaltérables qu’elles vont permettre d’identifier les criminels dès le début du siècle dernier.

Il ne faut pas confondre la chirologie avec la chiromancie (la mantique signifie la divination). « La chirologie ne prédit pas l’avenir. Elle voit le devenir. A nous d’en faire ce que nous voulons ». – Catherine d’Amecourt Rathle , La chirologie, le langage des mains, 1987

Le médecin grec Hippocrate examinait les mains pour y voir l’état de santé d’une personne. Le philosophe Aristote, cité par Catherine d’Amecourt Rathle, affirmait que «les lignes ne sont pas écrites vainement dans la main des hommes; elles proviennent de l’influence du ciel sur leur destinée». Mais l’Inde est le berceau de la chirologie. On y trouve le plus ancien parchemin sur le sujet, datant de 2000 ans av. J-C.

Les lignes de nos mains changent au cours de notre vie en fonction de nos expériences, de notre éducation, de nos prises de conscience et de notre état de santé. J’ai pu observer que les nouveaux-nés naissent quasi tous avec ce que l’on nomme «la ligne d’intuition» et bien souvent, cette dernière s’affaiblit à l’âge adulte, influencée sans doute par l’école ou l’environnement social.

Les lignes de nos mains fluctuent jusqu’à la mort. Les lignes secondaires s’estompent, voire disparaissent après le décès. Ces modifications témoignent de notre liberté d’action dans la conduite de notre existence. Elles prouvent la responsabilité que nous avons de notre vie, et que nous en sommes les artisans.

Si les lignes et plis de la paume étaient le résultat du seul mouvement physique de la main, elles devraient rester stables. Or elles fluctuent constamment tout au long de l’existence. Il y a donc de fortes présomptions pour que l’état mental prédominant, c’est-à-dire la personnalité, s’inscrive en signes distincts sur la paume au travers d’ondes en liaison directe avec le cerveau. – Catherine d’Amecourt Rathle, La chirologie, le langage des mains, 1987

Nos mains droite et gauche sont complémentaires. Pour un droitier, la droite est celle de l’acquis et de la réalisation. La gauche est celle de l’hérédité, de l’inné, de la personnalité potentielle. Chez un enfant droitier, on «lira» donc essentiellement la main gauche, la main droite étant encore en «construction».