Le Tarot

Le tarot, reflet de notre âme

Quelles sont les origines du tarot?

Il est difficile de déterminer avec précision la date d’apparition du tarot. Il est probable que son origine soit très ancienne mais obscure. Un lien est supposé avec la Kabbale – lien établi entre les 22 cartes des arcanes majeurs et les 22 lettres de l’alphabet hébreu qui correspondent aux sentiers de l’Arbre de Vie – et donc avec la tradition juive, mais aussi vraisemblablement avec l’Egypte ancienne, voire avec l’Inde, l’Asie ou le monde arabomusulman.

Le plus ancien jeu de tarot qui nous soit parvenu date du début du 15e siècle. Connu sous le nom de tarot Visconti-Sforza, il a été commandité par le duc de Milan à l’occasion du mariage entre les enfants de ces deux puissantes familles. Simple jeu de cartes ou histoire symbolique du chemin de vie d’un homme ? Nul ne peut le dire vraiment. Ce n’est qu’à la fin du 18e siècle que le maître cartier Nicolas Conver réalise le Tarot de Marseille à partir de ce «tarocco» italien.

Le tarot a dû subir de nombreux changements avant de prendre la forme qu’on lui connaît actuellement. Fruit d’une longue tradition, il a fini par contenir l’essence de plusieurs cultures.

Qu’est-ce que le tarot ?

Le tarot est un ensemble de figures qui expriment symboliquement le travail de l’homme pour réaliser son évolution, c’est-à-dire pour parvenir aux fins inscrites dans sa destinée, évolution qui lui demandera des luttes, des efforts, des joies et des souffrances…», écrit Paul Marteau dans «Le Tarot de Marseille.

Ces cartes sont des images ou des symboles qui reflètent l’univers. Les comprendre permet de nous connaître un peu mieux et d’éclairer notre lien à cette existence terrestre. Les arcanes (les secrets) du tarot illustrent les divers degrés de conscience de l’homme et sont le reflet de nos états d’esprit et des étapes de notre vie.

Les 22 arcanes majeurs, soit les événements ou changements majeurs de la vie, racontent autant d’étapes sur le chemin de la vie et de la connaissance de soi ou des différents niveaux de conscience. Ils posent la question «majeure» la plus importante et la plus difficile car la moins accessible à la conscience: Qui suis-je ? Quel est le sens de la vie?

Les 56 arcanes mineurs, soit les événements quotidiens de la vie, symbolisent les aspects plus détaillés de la vie et servent à affiner ou confirmer une réponse. Ils s’ancrent dans le concret et abordent des questions « mineures ».

Quel usage faire du tarot?

Le tarot est un système d’archétypes, un livre d’images de la condition humaine, qui reflète nos états d’esprit et les étapes de notre vie», écrit Liz Dean, dans «Le Grand guide du Tarot.

Le tirage d’un tarot est un outil de connaissance intérieure et de développement personnel complémentaire de la chirologie. Il nous met en contact avec notre être profond, et met à la conscience ce qui a trait à notre inconscient. En cela, il est le «reflet de notre âme». Et c’est le but même de notre vie sur cette Terre que d’éveiller en nous cet inconscient, c’est-à-dire de faire venir à la conscience nos mécanismes inconscients au lieu de subir nos réflexes mécaniques. Un travail de réalisation sur soi qui fait prendre conscience des parties contradictoires qui composent notre psyché pour les réconcilier et accéder à une unité sereine.

L’homme… est composé de qualités, aptitudes et dons divers qui, tels une mosaïque, s’assemblent selon une image intérieure pour former un tableau complet, une individualité», écrit Elisabeth Haich dans «Sagesse du Tarot.

Le tarot est un chemin d’éveil, car si je ne sais pas qui je suis, je ne peux pas savoir ce que je veux. Or il est difficile d’être soi et de savoir ce qui nous correspond vraiment, de connaître le pourquoi de nos réactions, de nos limites et de nos potentialités.

Si je sais qui je suis, je sais ce que je veux et quels sont mes besoins fondamentaux; je ne tombe plus sous l’influence des autres et je ne me trompe plus; je suis libre! Par conséquent, c’est en augmentant la conscience que nous avons de nous-même que nous pouvons espérer vivre plus librement.

Le tarot nous aide à y voir plus clair dans notre situation présente. Ce n’est pas un outil de voyance car il ne permet pas de connaître notre destinée ou notre avenir. Mais il permet une mise en garde contre les écueils possibles ou des difficultés actuelles auxquelles nous devons faire face et éclaire sur le pourquoi de nos blocages, de nos échecs et de nos interrogations.

Le tarot n’a pas le pouvoir d’influencer le déroulement des événements, mais permet de prévenir le consultant. Celui-ci, informé des influences qui l’entourent, pourra en toute connaissance de cause et avec son libre-arbitre décider de son avenir. Le tarot nous rend responsables et conscients de nous-mêmes, et donc de nos choix.

Le tarot est une voie initiatique et, en ce sens, sa quête est sans fin. Vous n’arriverez jamais au terme de votre voyage, mais serez toujours en route; n’est-ce pas la philosophie de toute vie humaine?», note Claude Darche dans «Initiation pratique au Tarot.

Pour parfaire mes connaissances, j’ai suivi un cours de « Tarot intuitif » avec Branka Jakovljevic, thérapeute et formatrice au tarot et au sens intuitif. Je m’apprête d’ailleurs à suivre avec elle un cours sur «L’intuition ou le 6e sens» dans le courant de cet été.

L’interprétation d’un tirage du tarot ne nécessite pas d’avoir un don, car il n’y a rien d’inaccessible ni de mystérieux, même si l’intuition y est essentielle. Le tarologue est «médecin de l’âme» et doit faire preuve de bienveillance, d’écoute et d’empathie impartiale avec ceux qui le consultent.